Renaud PETITJEAN

Renaud PETITJEAN Entrepreneur, enseignant en école de commerce, bénévole associatif

Quartier Commanderie

Je suis Vosgien par mes origines, et Nancéien de cœur. J’ai grandi ici, j’y ai mes attaches. Après mes études, je suis parti travailler à Paris et à l’étranger pendant une vingtaine d’années. J’ai fait carrière dans de grands groupes industriels, sur les questions d’énergie et de transport. Quand j’ai réfléchi à une nouvelle vie professionnelle en 2017, j’avais Nancy en tête. Revenir au pays. Alors aujourd’hui, les élections municipales c’est l’occasion pour des citoyens comme moi de s’investir dans la destinée de la ville. J’ai visité beaucoup de métropoles en France et à l’étranger dans mes déplacements. Face aux enjeux de l’environnement, de mobilité, d’attractivité, Nancy a pris un retard flagrant en comparaison d’autres villes. Un vrai changement de paradigme est nécessaire pour que la ville se réinvente et elle a tous les atouts pour y parvenir. Les politiques ne peuvent pas tout tous seuls, il leur faut du renfort d’énergies citoyennes. Nancy a besoin de nous. Alors j’ai décidé de m’engager modestement, à mon niveau.

J’ai rencontré Mathieu Klein à travers l’association dans laquelle j’interviens. Nous avons parlé de notre affection commune pour la ville, de ses enjeux, de ses difficultés aussi. Je n’ai jamais fait de politique mais l’éthique personnelle de Mathieu Klein et son regard différent sur les affaires de la cité m’ont plu. Il est homme à faire bouger les choses à Nancy, à réenclencher une dynamique de transformation comme la ville en a connue une dans les années 80.

Mon rêve je l’appellerais « Nancy ville d’entrepreneurs ». Emile Gallé ou Jean Daum étaient des entrepreneurs modernes qui alliaient artisanat, art, industrie, emploi local, rayonnement de la ville. Le contexte est différent aujourd’hui mais leur esprit d’entreprendre et d’oser hors d’un cadre traditionnel doit nous inspirer. Nous disposons à Nancy d’un riche écosystème sur tellement de sujets : éducation, technologie, santé, commerce, recherche, patrimoine, scène culturelle… Imaginez de faire travailler tout ce monde ensemble pour la marque de fabrique « Nancy », cela peut créer des vocations, des emplois, favoriser l’installation dans la durée de nos étudiants pour créer les entreprises de demain, redonner du sens à notre offre territoriale, renforcer l’attractivité, donc le tourisme…