Delphine MICHEL

Delphine MICHEL Responsable de service à la Banque Européenne d’Investissement (Luxembourg)

Quartier Foch

J’ai quitté Nancy en 2000 après mes études et suis revenue par choix en 2011. J’ai constaté à ce moment-là que la ville n’avait pas changé. Si ce constat peut paraître rassurant, il est également un peu effrayant. J’ai souvent l’impression que cette ville, que j’aime, est restée coincée dans les années 80 (les voitures omniprésentes, du béton partout, une propreté douteuse). Écologiste de conviction depuis de longues années, j’ai souhaité m’investir dans ce collectif pour échanger avec d’autres, coconstruire une nouvelle façon de concevoir Nancy et passer de la parole aux actes.Je crois à la force du collectif.

J’ai suivi de près l’action du conseil municipal depuis les dernières élections et en particulier celle du groupe d’opposition. Il me semble que Mathieu Klein est à même de fédérer beaucoup d’énergies complémentaires, de personnalités dynamiques, en dépassant les vieux clivages partisans. C’est de nature à créer une nouvelle identité positive de la ville après des années d’immobilisme.

Nancy, je l’aimerais plus encore si elle renouait avec son territoire environnant. C’est vrai dans les mobilités, pour permettre aux gens de l’extérieur de rentrer facilement en ville en mobilités alternatives. C’est vrai pour l’alimentation des habitants aussi, imaginez des marchés de producteurs dans tous les quartiers et des circuits courts pour les cantines. C’est cela la modernité. Et puis une ville plus inclusive socialement est possible avec de nouveaux espaces de vie partagés au-delà de la place Stanislas…